Paradise search : Ramathra Fort, India

I know, it’s been a while since my last article here. If you follow me on instagram you might have noticed that we finally moved into our new house in April, so let’s say we’ve been quite busy since the spring. I’m sort of settling up now, and it feels nice to try and catch up on all these stories I’ve been meaning to share with you. This one is about our trip to India last winter. This is the address that the knowledgeable folks at Scarlette New Delhi recommended when I said that I’d love to include a “countryside” stop in an otherwise city-centric itinerary that went from Delhi to Agra and Jaipur.
Mon dernier article remonte à quelque temps, n’est-ce pas ? Il faut dire que, ça y est, nous avons enfin emménagé dans notre nouvelle maison (si vous me suivez sur instagram vous avez du en voir quelques images), donc on peut dire que nous avons été très occupés depuis quelques mois. Mais, ça y est, je commence enfin à me poser un peu, et c’est avec plaisir que je me replonge dans toutes ces histoires que j’ai envie de partager ici. L’article d’aujourd’hui me ramène à l’hiver dernier, lors de notre voyage en Inde. C’est l’adresse que les experts de chez Scarlette New Delhi m’ont recommandée quand je leur ai dit que j’aimerais ajouter une étape un peu plus rurale dans un itinéraire lui plutôt urbain qui reliait Delhi, Agra et Jaipur.
The road from Delhi to Ramathra wasn’t as I’d expected. Sure, we were the only “traditional” car on it, the rest of the users being everything but that, yet, the flat ribbon of asphalt tearing through the fields was comfortable by India’s standards. Another clue that would make me say that maybe Rajasthan wasn’t as rough around the edges as I’d been told. When the road finally turned to a more adventuresque dusty and bumpy feel, part of me smiled, NOW we’re getting there. The Delhi winter smog might have helped jumpspring my euphoria at the sight of what finally looked like a bit a wilderness. The hotel in itself is housed in a former fort overlooking a lake. You might be surprised to know that only part of the fort has been reconverted, while the rest is left as is. Anywhere else this might feel strange, here, as you will see, it just adds an extra layer of romance to the whole place.
La route entre Delhi et Ramathra est presque décevante de confort. Elle compense par son animation bien sûr, car on y est peu ou prou la seule voiture au sens traditionnel du terme, mais sans ça, ce ruban de goudron tracé à travers champs surprend par sa rectitude luxueuse. Un autre indice qui me fera dire au retour, que, peut-être, le Rajasthan que j’aurais vu n’est plus aussi rough que celui qu’on m’avait conté. Quand la route finit enfin par prendre des airs poussiéreux et accidentés de piste, une partie de moi eut un sourire rassuré. Nous touchions enfin au but. L’idée d’échapper enfin à la brume suffocante de Delhi, terrible cet hiver, aura sûrement nourri cet enthousiasme naïf à l’idée de retoucher du doigt un peu de nature sauvage. L’hôtel est installé dans un ancien fort qui domine un lac en contrebas. Seulement une partie du fort a été reconvertie, le reste est laissé dans un état de mi-ruine qui vous ferait lever un sourcil partout ailleurs, mais qui ici participe du romantisme de l’endroit.


 

Exploring the fort is a delight in itself. Its deceiptively simple square silhouette is in fact a maze of tiny passages and stairs all offering beautiful perspectives on the landscape around. In the deserted quarters you will find painted ceilings and carved balconies along with crumbling walls overun by giant bougainvilleas. Indian splendor doesn’t indeed stop at the city’s doors, and it’s quite something to imagine that the fort was still inhabited not so long ago (it’s still owned by the same family, a carpet dealer from Jaipur, who still has an appartment in the upper part of the fort).
Explorer le fort est un plaisir à lui seul. Sa silhouette rectiligne cache en réalité un petit labyrinthe de passages et d’escaliers qui offrent de belles perspectives sur le paysage alentours. Dans les quartiers encore en ruine, l’exploration est récompensée par la découverte de plafonds peints, de balcons sculptés et de murs envahis par les bougainvilliers. La splendeur indienne ne s’arrête pas aux portes des villes et c’est incroyable de s’imaginer que ce fort était encore habité il y a quelques dizaines d’années (il appartient aujourd’hui toujours à la même famille, un fabricant de tapis de Jaipur qui a encore un appartement sur les toits du fort).
 

 
Our room had the generous proportions you could expect in this sort of building, but also a kind a measured, fort-like rigor. The best part for me was the giant bathroom and its adjoining terrace, with an outdoor bathtub and lounge chairs to contemplate the lake in the distance.
Notre chambre avec les proportions généreuses qu’on peut attendre dans un bâtiment de ce genre, mais aussi une sorte de rigueur, il s’agit bien d’un fort et pas d’un palais ! Ma partie favorite était sans doute la très grande salle de bain avec sa terrasse attenante, où l’on pouvait choisir de se poster dans la baignoire d’extérieure ou dans les chaises longues pour prétendre surveiller la campagne environnante.
 

 
In the courtyard of the fort you’ll find a handful of luxury “hunting lodge” tents that are used when the temperatures is slightly warmer. Rajasthan is also known for its natural reserves (even though I hear they’re nit what they used to be) and there’s one closeby.
Dans la cour du fort sont installées une poignée de tentes luxueuses façon “hunting lodge” qui sont occupées quand les températures sont un peu plus chaudes. Le Rajasthan est aussi connu pour ses réserves naturelles (même si j’ai pu entendre que la faune n’y est plus aussi abondante qu’auparavant), et l’une d’entre elle se trouve à proximité du fort.
 

 
What I like about this kind of small-scale hotel is the home-cooked feel of the food. What I don’t like is that there’s always more than enough and I always end up eating way too much! Again, contrary to what I may have heard about the region, the service here was kind and discreet, a excellent surprise.
Ce que j’aime dans ce genre d’hôtel à petite échelle, c’est le côté fait-maison de la cuisine. Ce que j’aime moins c’est la générosité des plats qui fait que je mange toujours bien plus qu’il ne faudrait ! Il est bon de noter que ici, comme dans le reste de nos hébergements, le service était attentionné et discret, contrairement aux expériences qu’on avait pu me raconter, une excellente surprise donc.
 

 
The freshness of the food served can be explained by the large gardens set at the foot of the fort. They benefit from the proximity of the lake and it’s a nice surprise from the arid image one might have of Rajasthan. I loved touring the very scenic gardens and marveling at the local produce.
La fraîcheur de la nourriture s’explique aussi par les grands jardins installés au pied du fort. Ils profitent de la proximité du lac et rompent avec le cliché aride que l’on peut avoir de la région. Sans surprise, ils ont belle allure, et j’ai beaucoup aimé m’y promener.
 

 
Right next to the fort are the village of Ramathra and its adjoining lake. Someone from the hotel can take you there if you feel so inclined. I felt it was a good reminder that even though India seems to be getting more modern by the minute, some places aren’t going at the same pace. Despite how modest it was, there was still great beauty there, and always curiosity and kindness. And even there, posing to have your picture taken was a proud national sport.
Juste à côté du fort se trouvent le village de Ramathra et le lac. Quelqu’un de l’hôtel vous y accompagnera volontiers si la ballade vous dit. C’était une bonne façon se de rappeler que même si il semble parfois que l’Inde se modernise sous vos yeux, certains endroits ne vont pas encore à la même vitesse. Malgré sa pauvreté, le village n’en est pas moins très beau par instants, et toujours animé par cette même curiosité et bienveillance. Pas de doute par contre, le sport national de prendre la pose pour une photo est lui bien arrivé jusque ici.
 

Ramathra Fort is definitely worth the detour, if only to experience a little bit of the Indian countryside. You may even end up thinking that this is actually your favourite part of the country. Indian cities, for all the marvels (the word takes on its true meaning here) they have to offer, are definitely more challenging, and rural areas might not be as unreachable as you would think. On the way from Delhi, you’d be well advised, like we did, to stop at Fatehpur Sikri, it’s a first step into a slightly less crowded India, but just as fabulous as you’d dream her to be.
Le Fort de Ramathra vaut définitivement le détour, si ce n’est pour faire l’expérience de la campagne indienne. Je pourrais même parier que ce pan du pays pourrait devenir votre favori. Les villes indiennes ne sont pas avares de merveilles (et le mot prend tout son sens là-bas) mais elles sont aussi invariablement plus rudes. Il est alors bon de réaliser que les campagnes ne sont peut-être pas aussi inaccessibles qu’on l’imagine. Sur la route en venant de Delhi, je ne peux que vous conseiller de, comme nous, s’arrêter à Fatehpur Sikri. C’est un premier pas dans une Inde un peu moins bondée, mais tout aussi fabuleuse que celle dont on rêve.

Be first to comment