The mood : Valletta in November, Malta

The first thing you notice flying over Malta island is how urbanized is the island. We’re far from the Greek idea of a Mediterranean island, with tiny villages and rocky hills. Here, there’s no doubt it’s a full-blown country before being an island.

I’ve heard a lot of bad things about how overgrown the island is, with concrete buildings and resorts sprawling everywhere, so I didn’t really know what to expect in Valletta, the capital. In most of Malta’s urban areas it’s nearly impossible to say when one city ends and the other begins, what used to be different villages are now busy neighborhoods seamlessly linked together. Valletta is a bit of an exception since it’s located at the tip of a small peninsula and separated from the rest by ancient fortifications.

The geography, coupled with a grid plan and a very unique architecture make it a very special place. The thing that stroke us the most was the abundance of old, historic buildings. It looked almost unreal to us. It was almost troubling to photograph it, with every doorstep looking just as remarkable as the next, it wasn’t the usual quest for that elusive “special corner”. The architecture in itself is an uncanny mix of British, Italian and middle-eastern influences, all carved in the same golden stone. It reminded me of Sicily of course, but also of Beirut and Istanbul. The straight streets create a great sense of perspective and have the added benefit of letting the transparent sea often appear in the distance.

The military past has left thick walls and geometric forts, which give a surprisingly minimalist air to some parts of the city. This sense of modernity wasn’t lost on Renzo Piano, who designed the New Parliament building as an elegant homage to this architectural heritage.

___________

More pictures of Malta here.
Reading this, you might get the feeling that architecture outside of Valletta isn’t worth seeing, that would not be true at all, and even if we didn’t manage to explore the neighboring cities enough, I feel they’re definitely worth it. If you’re curious, check Gwen’s instagram account as well as her other account dedicated to doors of Malta.

La première qui m’a frappée en survolant Malte, c’est à quel point l’île est urbanisée. On est bien loin de l’image grecque de l’île méditerranéenne, avec ses villages minuscules et ses collines arides. Ici, l’impression est celle d’un pays plus que d’une île, un pays dont l’expansion repousserait bien la mer si c’était possible.

C’est vrai que j’avais lu et entendu que Malte pêchait par son urbanisation un peu effrénée, et que le béton s’était taillé la part du lion. C’est dire si je ne savais pas trop quoi attendre de Valletta, la capitale. Dans les zones les plus peuplées de l’île, il est impossible pour un œil étranger de distinguer où finit une ville et où commence la suivante, ce qui était il n’y a pas si longtemps des villages séparés ressemble maintenant à une succession de rues denses et de quartiers animés. En ce sens, avec sa position à l’extrémité d’une presqu’île et les anciennes fortifications qui la séparent du reste, Valletta fait figure d’exception.

La géographie de l’endroit, mais aussi le plan quadrillé de la ville et son style architectural unique en font une ville très particulière. Ce qui nous a le plus frappés est l’abondance de bâtiments anciens. Que tant d’immeubles historiques soient encore debout nous a semblé quasi irréel, au point qu’il était souvent difficile de choisir quoi photographier. L’architecture elle-même est un mélange surprenant de références anglaises, italiennes et moyen-orientales, le tout interprété dans la pierre dorée de l’île. L’ensemble m’a bien sûr rappelé la Sicile toute proche, mais aussi Beyrouth ou Istanbul. Le tracé rectiligne des rues créé des perspectives superbes et permet de souvent voir apparaître les eaux claires de la Méditerranée à l’horizon.

Le passé militaire de l’île a laissé d’épais murs et des forts massifs qui donnent aujourd’hui un surprenant air minimaliste à certaines portions de la ville. Cette modernité des volumes n’a pas échappé à Renzo Piano qui leur a rendu un bel hommage avec son New Parliament building.

____________

Plus d’images de Malte ici.
En lisant cet article, on pourrait penser que l”architecture en dehors de Valletta ne présente pas d’intérêt, ce qui serait vraiment faux, et si je regrette de ne pas avoir pu explorer assez les villes voisines, elles ont aussi leur intérêt. Si vous êtes curieux, jetez un œil au compte instagram de Gwen ainsi qu’à celui qu’elle a dédié aux portes de Malte.

Be first to comment