Itinerary : 16 days in Okinawa, Japan

Ihad been dreaming of going to Okinawa ever since I learned of its existence. A few years ago, someone casually told me about these islands thousands of kilometers to the south of Tokyo, about this tropical version of Japan, and it immediately sounded like my kind of paradise. Two trips to Japan later, I still haven’t found a way to get there. Too far, too complicated, too expensive, not the right season, etc. The truth is, Okinawa is a trip in itself, and it’s probably not such a good idea to try to squeeze mainland Japan and Okinawa in the same trip. This was my intuition when I started putting together this itinerary, and looking at how blissed out we were at the end of our trip, I’d say this is the way to go.

The Okinawa prefecture is made of several groups of islands. Most of them are quite small, save for the main one, called Okinawa-Honto. The postcard image of deserted beaches can obviously be found of the small islets, but I feel this doesn’t mean you should skip the big island. A trip to Okinawa can (and should) be about enjoying its fantastic waters, but missing out on Japanese culture would be a shame. A “culture” trip here doesn’t exactly have the same meaning as in mainland Japan, don’t expect a flurry of old temples, but it’s still a pure delight to see how the people inhabit the islands and its landscape, how they have integrated American culture and how the Okinawans are a definitely different kind of Japanese. If you’re still hooked on the cliché of Japanese people being shy and austere, you’re in for a big surprise. You can witness some of that on the small islands, but going to Naha, the main city, and exploring the rest of the main island is really rich and interesting.

The islands are spread out in small groups and to go from one group to another, you need to take a domestic flight. Japan being its usual practical self, it’s absolutely painless to to fly from one place to another, so don’t be put off by it. You can also easily travel to closer islands by boat and ferry.

Okinawa, j’en rêvais depuis que j’avais appris que cet endroit existait. Il y a quelques années de cela, quelqu’un avait laissé échappé au milieu d’une conversation qu’il existait des îles à des milliers de kilomètres au sud de Tokyo, comme une annexe tropicale du Japon, en deux mots, mon genre de paradis. Deux voyages au Japon plus tard, je n’avais toujours pas trouvé le moyen d’y arriver. Trop loin, trop cher, trop compliqué, pas le bon moment, etc. Ce qu’il faudrait s’avouer d’emblée, c’est qu’Okinawa, c’est un voyage en soi, et que l’idée de vouloir en faire une extension d’un séjour au Japon n’est probablement pas une bonne idée. C’était mon intuition quand j’ai commencé à mettre sur pied cet itinéraire, et à en juger par le sourire béat sur nos lèvres d’un bout à l’autre du voyage, j’ai tendance à penser que c’est un bon conseil.

La préfecture d’Okinawa est constituée de plusieurs groupes d’îles, la plupart sont petites, voire très petites, à part l’île principale, Okinawa-Honto, qui elle à même une autoroute. L’image de carte postale de la plage déserte se trouve en effet plus facilement sur les petites îles, mais je ne conseillerais pas pour autant d’éviter la grande île. On vient bien sûr à Okinawa pour ses plages et ses eaux transparentes, mais passer à côté de la culture locale serait vraiment dommage. Ici l’expérience de la “culture” est un peu différente que dans le Japon continental, ne vous attendez pas à des myriades de vieux temples, mais c’est pourtant un ravissement de voir comment les Japonais habite les îles et leurs paysages, comment ils ont bon gré mal gré intégré la culture américaine et comment les Okinawans constituent un genre de Japonais à part entière. Si vous êtes encore accroché au cliché des Japonais timides et austères, une belle surprise vous attend! On peut voir un peu de tout ça sur les petites îles, mais c’est en allant à Naha et en explorant le reste de l’île principale qu’on obtient le tableau le plus riche.

Les îles de la préfecture sont rassemblées en plusieurs archipels, et pour aller d’un groupe à l’autre, il faut prendre un vol intérieur. Pas de panique cependant, au Japon c’est tellement simple et rapide de prendre l’avion que c’est vraiment une formalité. On peut ensuite voyager entre les îles proches en bateau ou en ferry.
 

WHEN : late March-early April

HOW LONG : 16 days/13 nights

TRAVEL AGENT :  Myself

TRANSPORTATION : Paris-Naha via Shanghai flight with China Eastern (around 500 euros). Ferry or domestic flight between islands (it’s good to know that reservations for low cost flights between islands open only a couple of months before). Taxi and walking in Naha, the capital (taking the bus is difficult if you don’t speak Japanese, taking the monorail is easy but won’t get you very far). Walking and biking on tiny Taketomi island. Car rental through Nissan around Nanjo. It’s possible to enjoy the Okinawa prefecture without a car, even though it’s more complicated than in mainland Japan, but it’s quasi impossible to explore Okinawa-honto, the main island, without one.

WEATHER : Relatively dry, warm and sunny most of the time (25°C / 77°F), a couple of cloudy/rainy days. Weather in the Yaeyama islands (second part of the trip) was a bit hotter and sunnier. It’s a sub-tropical climate with warm-ish cloudy winters, very hot and humid summers, heavy rains in June and typhoon season in September-October. In other words, unless you like very hot weather and water, March-April-May are your best bet. Water temperature was around 25°C / 77°F, so more like the Mediterranean sea and less like the Caribbean!

TOURIST CROWD : The only place we saw tourists was on Taketomi and Zamami islands, and it was rather moderate. Apparently it does get significantly more crowded in the summer.

QUAND : fin mars/début avril

COMBIEN DE TEMPS : 16 JOURS/13 NUITS

AGENCE : moi-même

TRANSPORTS : vol Paris-Naha avec China Eastern (autour de 500 euros). Ferry ou vol intérieur entre les îles (les vols intérieurs low-costs n’ouvrent à la réservation que un mois ou deux avant). Taxi et marche dans la ville de Naha (prendre le bus est assez compliqué sans parler Japonais, prendre le monorail est en revanche facile mais ne permet pas d’aller très loin). Marche et vélo sur la petite île de Taketomi. Location de voiture via Nissan sur l’île d’Ishigaki et autour de Nanjo. Il est possible de faire un séjour dans la préfecture d’Okinawa sans voiture, même si c’est plus compliqué que dans le Japon continental, par contre il est quasi impossible d’explorer Okinawa-honto, la grande île pricipale, sans véhicule.

MÉTÉO : Temps relativement sec, chaud et ensoleillé (autour de 25 degrés) la plupart du temps, quelques jours plus nuageux et une ou deux averses. Le temps dans les Yaeyama islands (deuxième partie du voyage) était un peu plus chaud et ensoleillé. La préfecture d’Okinawa a un climat sub-tropical avec des hivers nuageux et doux, des étés très chauds et humides, des grosses pluies en juin et une saison des typhons en septembre-octobre. Autrement dit, mars-avril-mai est un bon choix, à moins d’aimer vraiment les grosses chaleurs et l’eau très chaude. La mer en mars-avril est autour de 25 degrés, donc plus comme la Méditerranée en été que les Caraïbes.

TOURISTES : Les seuls endroits où nous avons vu des touristes, ce sont sur les îles de Taketomi et Zamami, mais c’était très raisonnable. L’été est visiblement nettement plus animé.

 

IN DETAIL / EN DÉTAIL

Naha airbnb (4 nights)

 

I wanted a soft start, with the first few days without a car, so our first stop was an apartment in Naha’s Pottery museum district. If you read about Naha in a classic guide, the review probably won’t be too kind. This sort of baffles me because I love this city. It’s totally laid back and nice, with a covered market where I could spend hours, nice restaurants (including vegan ones!) and interesting shops. We spent an evening at the gorgeous Senagajima hotel onsen and a day on pristine Zamami island which is very close by boat. We also took a taxi to Stateside town, where former US barracks have been turned into an indie shop complex. A good half-day trip is also the Kinjo Stone road area. Our apartment was simple but convenient, there aren’t a lot of option in the city center.

 

J’avais envie d’un début de voyage tranquille, sans voiture, notre première étape était donc un appartement dans le centre de Naha, dans le quartier du Pottery museum. Si vous lisez le paragraphe sur Naha dans un guide classique, vous risquez d’avoir envie de passer votre chemin. Je trouve ça personnellement un peu étrange, car j’ai beaucoup aimé l’ambiance très décontractée de la ville, son marché couvert, ses bons restaurants (donc plusieurs vegans!) et ses boutiques assez singulières. D’ici, on peut facilement aller passer une fin d’après-midi au onsen de l’hôtel Senagajima avec sa vue sur l’océan ou une journée sur l’île de Zamami avec ses eaux transparentes et ses tortues (on y accède en ferry depuis le port). On aura aussi pris un taxi pour aller flâner dans Stateside town, d’anciens baraquements américains transformés en petites boutiques indépendantes. Le quartier historique de la Kinjo Stone road est aussi très agréable pour une ballade. Notre airbnb, lui, était simple mais pratique, les options sont relativement limitées dans le centre ville.

Nanjo airbnb (3 nights)

 

After a few days in Naha, we were very excited to get the car to be able to explore the island more freely. This made visiting the Nakamura residence, the D&Department store shop and eating at gorgeous places like Ploughman’s lunch bakery or Be Natural, very easy. Having a car allowed us to stay in one the best airbnbs we ever had, a place where you could also be tempted to move in permanently ! We had plans to explore places in the north of the island but did not have enough time to go further than Yomitan pottery village, a must if you like ceramics.

 

Après quelques jours passés à Naha, on était assez excités à l’idée d’avoir une voiture pour pouvoir explorer l’île plus librement. Il était tout à coup facile de visiter la Nakamura residence, d’aller jusqu’au D&Department store ou encore de manger dans des restos cachés dans la campagne commme Ploughman’s lunch bakery ou Be Natural. Avoir une voiture nous aura aussi permis de profiter d’un des meilleurs airbnb qu’on ait eu jusque-là, le genre d’endroit où on se verrait bien emménager! Nous avions prévu d’explorer le nord de l’île mais on ne sera finalement pas allés plus loin que le village de potiers de Yomitan (un must pour les amateurs de céramique).

HOSHINOYA Taketomi island (2 nights)

 

Getting to Taketomi island meant taking a flight to Ishigaki, a bus to the harbor and a ferry to our final destination, but it was all pretty smooth. Taketomi is this tiny, very well-preserved village-island that is somewhere between a museum and a paradise. We stayed in the most premium hotel on the island, which might have contributed to making these two days completely unreal and out of time. Most of our time was spent biking around, swimming in the crystal waters and learning to weave. It’s a place fit for magical tales, where streets are made of sand, night skies blind you with their bright stars and coconut crabs wander around at night. Don’t stay too long or you might lose your grasp on reality !

 

Pour arriver sur l’île de Taketomi, il faut prendre l’avion jusqu’à Ishigaki, puis un bus vers le port, et enfin un ferry. L’ensemble est très loin d’être une épreuve, pourtant on est largement récompensé à la fin ! Taketomi est une île-village minuscule où la culture et la nature sont très bien préservées, quelque part entre le musée et le paradis terrestre. Nous avons passé deux nuits dans le plus bel hôtel de l’île, ce qui a sûrement contribué à rendre cette étape un peu irréelle et hors du temps. C’est ce qui arrive duand le quotidien se passe à nager dans des eaux de cristal et à apprendre à tisser. L’endroit relève quasiment du conte, les rues y sont de sable, les ciels étoilés éblouissants et les crabes de cocotiers le seul traffic nocturne. A rester trop longtemps ici on perdrait sûrement rapidement le sens de la réalité.

Beach Side House Alohana airbnb (4 nights)

 

Our last stop was a very pretty bungalow in the northern part of Ishigaki island. I guess it must have been tempting to take it slow because we didn’t do that much once we settled there. We went swimming on the wild beach nearby, drove along the coast under cinematic rain, went hiking to the top of Mount Omoto, saw the beautiful and not that touristic Kabira bay and strolled around Ishigaki city, whose very laid-back, surf vibe I really liked. Worth noting was that even though our airbnb was really in the countryside, there still was good restaurants around, including some really refined ones like Forestale Uno.

 

Notre dernière étape était un très joli bungalow dans le nord de l’île d’Ishigaki. L’endroit ne nous as pas vraiment rendu courageux et ces derniers jours auront été plutôt calmes. On aura pris plaisir à aller à la plage sauvage située à deux pas, à conduire le long de la côte sous une superbe pluie d’orage, à randonner jusqu’en haut du mont Omoto, à se balader dans la célèbre mais finalement pas si touristique Kabira bay et à flâner dans les rues de la ville d’Ishigaki, dont j’ai bien apprécié l’ambiance très détendue façon hub de surfeurs. Il est intéressant de noter que bien que notre airbnb était vraiment dans la campagne, les bons restaurants autour ne manquaient pas, y compris des adresses assez sophistiquées comme Forestale Uno.

 

IF I COULD RE-DO IT / SI C’ÉTAIT À REFAIRE

 

– This trip was a big success, so I feel my “regrets” are more about what I’d like to do next time and not so much about what could have made this trip better

– If swimming is a top priority for you I would maybe recommend traveling in April, so it’s a little bit hotter.

– Le bilan du voyage était tellement positif que mes éventuels “regrets” sont plus des envies de choses à faire la prochaine fois.

– Si la baignade est une de vos priorités, je recommanderais peut-être de voyager un peu plus tard en avril, pour avoir des températures un peu plus chaudes.

IF I GO BACK / SI J’Y RETOURNE

 

– In the case of Okinawa, going back is more a question of “when” than “if”. This is the kind of the place that could easily become my go-to beach destination.

– I would try to spend more time on Okinawa’s main island, I was a bit disappointed not the see the northern, wilder side. To do it comfortably it would be best to directly rent a place in the northern area.

– I would happily spend some time at the Spice Motel. We already tried out their sister hotel in Osaka, Hostel 64.

– A friend of mine went to Iriomote island, another much wilder island next to Ishigaki and it’s been on my list ever since. I was planning to do it as a day trip during our stay but didn’t get around to do it. Next time I will be sure to spend a few nights on the island.

– I heard good things about Miyakojima, this could be worth the flight there.

– I’ve been wanting to visit Taipei and Taïwan for a while, which are easily combined with Okinawa islands (they’re very close), so this could be a nice idea.

– Dans le cas d’Okinawa, la question n’est pas vraiment “si” j’y retourne, mais plutôt “quand”! C’est tout à fait le genre d’endroit dont je ferais bien ma destination “plage” de référence.

– Je passerais volontiers quelques nuits au Spice Motel. Nous avons déjà essayé son “cousin du continent”, l’Hostel 64 à Osaka.

– Une amie à moi a eu la chance d’aller sur l’île d’Iriomote, une voisine nettement plus sauvage de l’île d’Ishigaki et son retour m’a vraiment donné envie d’y aller faire un tour. J’avais le projet d’en faire un day trip pendant notre séjour à Ishigaki mais nous n’avons pas trouvé le temps. La prochaine fois j’essaierai carrément d’y passer quelques jours.

– J’ai entendu du bien de Miyakojima, ça pourrait valoir le coup de prendre un vol pour aller jusque là.

– J’ai le projet d’aller à Taïwan et Taipei depuis quelques temps, ce qui pourrait se combiner facilement avec un séjour dans les îles d’Okinawa car elles sont toutes proches.

 
See all my Okinawa posts here.
See all my itineraries.
You can get a glimpse of our full trip in my instagram stories : Naha part 1 and part 2, Taketomi and Ishigaki.
Vous pouvez voir tous mes posts sur Okinawa ici.
Tous les itinéraires sont ici.
You can get a glimpse of our full trip in my instagram stories : Naha part 1 and part 2, Taketomi and Ishigaki.
 

1 Comment

  • Reply November 30, 2018

    GSE Solutions

    Enjoyable and interesting read, not too long yet informative enough.

Leave a Reply Click here to cancel reply.

Leave a Reply to GSE Solutions Cancel reply