The mood : Helsinki in August, Finland

The sun was omnipresent during these few days in Helsinki, blinding even, with that white glare of the northern light. Yet, it was hard not to think about that other city, the winter one, the one in gray in white, or so we imagined. It was like if I was trying not to be fooled by all that glorious, ephemeral sunshine, you see? It was hard not to be impressed though, the city, with its wide streets and geometric architecture tends to look like some utopic metropolis with that sun projecting a sort of studio light, with seemingly no shadows.

I found Helsinki straightforward in a way, it’s compact, rather coherent in terms of architecture, and necessary functional, with is the main religion there! One of the most intriguing things is that Art Nouveau architecture which is a distant cousin of the Parisian or Belgian one, except instead of being intricate and extremely ornate, it has a strong and pared-down look, looking like some modernist rendition of a Middle-Age style. If you’re looking for the real modernists, Aalto and his successors, you have to head for the suburbs, especially Vanha Munkkiniemi, where you will find Aalto’s house and studio. There it’s a collection of sleek houses amongst leafy surroundings. That’s also because nature is just a stone’s throw away in Helsinki, be it the sea or the forest…

So here it was, quite beautiful on these warm summer days, and I was worrying about a winter that I wouldn’t witness, strange no?

Le soleil était omniprésent durant ces quelques jours à Helsinki, aveuglant même, avec cet éclat blanc de la lumière du nord. Pourtant, c’était difficile de ne pas penser à cette autre ville, celle de l’hiver, toute de gris et de blanc, ou du moins, c’est ce que j’imaginais. C’était comme si je ne voulais pas me laisser abuser par ce soleil glorieux et éphémère. Difficile pourtant de ne pas se laisser impressionner, la ville, avec des rues larges et son architecture géométrique, prend vite des allures de ville utopique avec cette lumière éclatante, comme un éclairage de studio où les ombres disparaissent.

J’ai trouvé Helsinki finalement très “directe”, elle est d’échelle compacte, plutôt cohérente dans son architecture et redoublement fonctionnelle, la religion principale ici ! Une des choses qui m’a le plus intrigué était cette version finlandaise de l’architecture Art Nouveau, une cousine assez lointaine de la version parisienne ou Belge que je connais bien, qui au lieu d’être infiniment alambiquée et décorée ressemble plutôt à une transcription moderniste d’un style moyenâgeux. Cela dit, si vous cherchez les vrais modernistes, Aaalto et ses successeurs, il faut mettre le cap sur la banlieue, et plus particulièrement Vanha Munkkiniemi, où se trouvent la maison et le studio d’Aalto. Là-bas, c’est une collection de maisons contemporaines essaimées dans un paysage de bouleaux et de pins qui vous attend. C’est aussi parce que la nature n’est qu’à un jet de pierre à Helsinki, que ça soit la mer ou bien la forêt…

Pas de doute, la ville était belle à la faveur de ces belles journées d’été, et pourtant je craignais un hiver que je ne vivrais pourtant pas, étrange non ?

1 Comment