The mood : Cluj-Napoca in August, Romania

Last summer we flew to Cluj-Napoca, Romania’s second city and the “capital” of Transylvania. When you hear of Bucarest, it’s mostly horror tales (so much that I’m actually getting curious about it), but with Cluj it’s a whole different story. Life here is rumored to be quite good, and it doesn’t take long before you start adding to the pile of praises yourself.

The city does have a bohemian, laissez-faire, young attitude to it. In Western Europe this often comes with heavy gentrification, but here it’s still more gently run-down and casual. Museums are still dusty but filled with forgotten treasures, art galleries as fresh as they come, architecture a fantastic mismatch of rural, art deco and modernist. You can climb to the castle ruins, marvel at the old mansions, venture into orthodox chapels, watch as parks turn to outdoor cafés and festivals come and go, eat ice cream for nothing and stumble on vegan sushi (gentrification must have happened after all). It’s inspiring and laid-back and makes you wonder if there’s an expression in Romanian to say dolce vita.

_________

More pictures of Romania here.

L‘été dernier nous avons passé quelques jours à Cluj-Napoca, la deuxième ville de Roumanie, et la “capitale” de la Transylvanie. Quand on entend parler de Bucarest, l’horreur n’est jamais très loin (à un point que je suis presque curieuse d’aller vérifier par moi-même), avec Cluj c’est plutôt le contraire, la vie ici est sensée être bien plus douce. En effet, force est de constater qu’après quelques heures dans ces rues, on commence à se trouver un peu conquis nous aussi.

La ville a un indéniable goût de bohème et de jeunesse. En Europe de l’Ouest cela va souvent de pair avec une gentrification bien avancée, mais ici les choses semblent encore véritablement décontractées et doucement ruinées. Les musées sont ont gardé un air poussiéreux qui n’enlève presque rien à leurs trésors oubliés, les galeries ont encore le goût d’une avant-garde qui s’ignore et l’architecture est un fabuleux mélange de styles ruraux, art déco et modernistes. On grimpe jusqu’aux ruines du château pour mieux embrasser la ville du regard, on se perd volontiers dans les rues pour admirer les maisons oubliées, on s’aventure dans les minuscules chapelles orthodoxes, on regarde les parcs se transformer en cafés et les festivals se succéder, on mange des glaces pour rien et on finit par manger des sushis vegans (la gentrification, finalement, était peut-être bien entamée). C’est inspirant et sans prétention et vous fait vous demander quelle peut bien être l’expression en roumain pour dolce vita.

_________

Plus de photos de Roumanie ici.


1 Comment

  • Reply June 30, 2018

    Luminita

    Cluj-Napoca probably seems so bohemian because it’s one of the biggest cities in Romania where thousands of students come each year to study at the local universities. With such a young crowd around throughout the year, there’s an abundance of cafes and night clubs.

Leave a Reply