The place : Alhambra of Granada, Spain

Granada’s Alhambra palaces are without doubt one of the finest jewels of Andalusia. You’re likely to come to Granada for the Alhambra, which sounds a bit unfair to this otherwise beautiful city, but competition against one of the most sumptuous example of Islamic Architecture is nowhere near fair anyway.

What never ceases to amaze me with Andalusia is how it manages to surprise me with its greenery. Somehow I can’t get out of my mind the association of such architecture with arid landscape, which means I’m always in awe when these thick doors open on luxuriant foliage. With the Alhambra, the ascension alone of the hill it is perched upon is already a surprise. One would expect a dust road to lead to the ancient fortress, but instead it’s a thick wood a English Elms you find, dark green leaves everywhere and tiny cascades running in the cool shadows.

What we call the Alhambra is actually a vast area encompassing several palaces and gardens built between the 8th and 15th century. This obviously means a lot of opportunities to take pictures. Today I’m showing you an overview of it, but the subject calls for several series, the details alone are poetry material!

What’s to love there? The Nasrid palaces are the most refined and adorned, but also invaded by tourists, disfigured by barricades who leave too many spaces out of reach (which is probably for the best regarding conservation, but not the best for immersion). The better experience I believe is elsewhere, in post-modernist accents of the geometric buildings, in the water that glides smoothly on the velvety marble, in the infinity of mirrored pools, in the cool penumbra of the medieval rooms and of course in the lavish gardens.

______________

The Alhambra is very popular, so much that you have to book your tickets way before you go.
More pictures of Andalusia here.

L‘Alhambra fait partie des joyaux largement consacrés de l’Andalousie, à un point qu’on vient d’abord à Grenade pour pouvoir le visiter, ce qui a un parfum d’injustice quand on sait le charme de la ville, mais il en va ainsi de la cohabitation avec un voisin aussi illustre…

Ce qui continue de me frapper en Andalousie, c’est la présence de la végétation. Dans mon esprit, je continue d’associer cette architecture moyen-orientale à des environnements arides, ce qui explique mon admiration un peu béate à chaque fois que de lourdes portes s’ouvrent sur des feuillages luxuriants. À Grenade, la surprise commence dès l’ascension de la colline. On pourrait s’imaginer facilement une route poussiéreuse menant à la citadelle, mais il n’en est rien, le complexe est entouré d’un bois dense, véritable couronne de verdure où l’eau ruisselle dans chaque recoin.

Ce qu’on appelle l’Alhambra comprend en fait un ensemble de palais et de jardins construits entre le 8ème et le 15ème siècle. C’est donc assez vaste et les opportunités de prendre des photos ne manquent pas. Aujourd’hui, j’essaie de vous en donner un aperçu, mais il fait avouer que le sujet appelle plusieurs séries, les détails à eux seuls sont un vrai poème…

Ce qui aura retenu le plus mon attention ?  Les palais Nasrides sont peut-être les plus raffinés et les plus décorés, mais ils sont aussi envahis par les touristes et défigurés par des barrières qui rendent beaucoup d’espaces inaccessibles (parfait pour la conservation, mauvais pour l’immersion!). Le meilleur de l’Alhambra est ailleurs, dans la géométrie aux surprenants accents post-modernes de son architecture, dans l’eau qui glisse sans bruit sur le marbre velouté, dans l’infinité de bassins, dans la pénombre des salles médiévales un peu oubliées et sans conteste dans les fabuleux jardins.

_____________

L’Alhambra est très, très populaire, à un point qu’il faut réserver ses tickets bien avant de partir.
Plus de photos d’Andalousie ici.

2 Comments

Leave a Reply