Favorite things : Hong Kong

I‘m happy to be back with a new Favorite Things, this time about Hong Kong. I still very much enjoy the exercise of isolating the sometimes fleeting things that make you daydream about a destination, even long after. I remembered Hong Kong as a rich and inspiring trip, and delving on my pictures and memories only confirmed that intuition.
C‘est avec plaisir que je partage un nouveau Favorite Things avec vous. J’aime toujours beaucoup cet exercice qui consiste à mettre le doigt sur les choses parfois impalpables qui font qu’une destination continue de vous faire rêver, même plusieurs années après. J’avais un souvenir riche et inspirant de notre voyage à Hong Kong, et explorer plus encore mes photos et mes souvenirs n’a fait que confirmer ce sentiment.
 
 
 
 

1

It’s a city, it’s a jungle

How incredible would it be to have a bustling metropolis surrounded by wild nature and dense vegetation? Believe it or not, that’s Hong Kong. It’s at its most obvious when you land during daytime and get to see the pastel high-rises coming out of that deep evergreen blanket covering the northern part of the territory and half of the main island. The idea that you’re never too far from a great hike and a swim is definitely pretty exciting.

1

La ville, la jungle

L’idée d’une mégalopole qui côtoierait une végétation luxuriante relève un peu du fantasme. C’est pourtant bien une réalité à Hong Kong. On le réalise vraiment en atterrissant de jour quand on voit les grappes de tours de pastels émerger du tapis émeraude qui couvre tout le nord du territoire et une grande moitié de l’île principale. Ici, on ne sent jamais très loin d’un trek ou d’une brasse dans l’océan, et la perspective est plus que séduisante.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

2

bird lovers

Retired Hongkongers and I seem to have the same weakness for colorful birds. They’re the pet of choice in a city where room is sometimes scarce. Their cages hang outside shops and condos, but bird-central is definitely Yuen Po garden and market. There, besides the selling that involves piles of crowded bird cages (not the best sight), you get to witness the proud owners of the birds parading around with their progeny. Needless to say, nothing cheers me up like grown men enamoured of tiny canaries. Slightly wilder specimen can also be seen in the beautiful aviary of the Hong Kong Park.

2

pour l’amour des oiseaux

Les retraités hongkongais et moi avons vraisemblablement en commun un goût pour les oiseaux colorés. C’est l’animal de compagnie rêvé dans une ville où la place se fait souvent rare. Leurs cages sont suspendues à l’entrée des boutiques, aux fenêtres, et même au pied des immeubles, mais le repaire des passionnés c’est le marché et jardin de Yuen Po. C’est là que, au-delà des piles de cages où s’entassent les oiseaux en vente (pas le spectacle le plus réjouissant), on peut voir maîtres et oiseaux parader et discuter. Il va sans dire que peu de chose m’enchantent comme le spectacle de ces hommes grisonnants épris de canaris minuscules. Des spécimens un brin plus sauvages peuvent aussi être admirés dans la belle volière du Hong Kong Park.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

3

perspectives

I loved that the city’s architecture is so much more interesting than the futuristic cliché we might have in mind. It has going on for itself a surprising palette of lilac pinks adorning tired buildings and a hillside situation that never ceases to create dramatic views. Here, buildings and functions are stacked on one another, and it sometimes requires gaining a little height to get the full picture.

3

perspectives

J’ai aimé que l’architecture de la ville soit plus riche et surprenante que le cliché futuriste qu’on peut en avoir. On peut s’y réjouir de l’omniprésence de ce rose lilas qui attendrit les immeubles fatigués et surtout de cette topographie chahutée qui n’en finit pas d’offrir des vues spectaculaires. Ici, les bâtiments et les fonctions s’empilent librement, et ça n’est parfois qu’en gagnant un peu de hauteur qu’on le réalise.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

4

Temple knick-knacks

In a city where tradition tends to be swept away by a furious desire to go forward, temples felt to me like very interesting and powerful havens. I especially liked how inhabited they were, far from the solemn sacred spaces I know in Europe. Life doesn’t stop at their doorstep, and the collection of objects that make their way inside, short-lived, mundane or precious, are a feast for the curious eye.

4

Scènes de temples

Dans une ville où la tradition peine à survivre à l’envie frénétique d’aller de l’avant, les temples m’ont paru être des havres inspirants et importants. J’ai particulièrement aimé à quels points ils sont “habités”, si différents du caractère très solennel des espaces sacrés européens. La vie ne s’arrête pas à leur seuil, et la collection d’objets qui s’y invite, qu’ils soient éphémères, triviaux ou précieux, est un vrai spectacle pour les curieux.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

5

Night time is the right time

Hong Kong is a true Asian metropolis in the sense that it truly becomes magic at night. I love the old school neon signs, the night markets, the mysterious windows of the antique dealers, the outdoor restaurants and the sweet air.

5

La nuit leur appartient

Pas de doute, on est bien ici dans une grande ville d’Asie, car les nuits y sont aussi animées que les jours. C’est un plaisir que d’y vagabonder, sous les néons surdimensionnés, dans les marchés nocturnes, devant les vitrines désertes des antiquaires, le long des cantines bondées et avec pour compagnon un air d’automne incroyablement doux.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

6

Older is better

Longevity is a very sought-after value in China, and looking at their retired population you start to change your views on old age. Here they are, rocking the chillest outfits, hanging out with their crew under the banyan trees, doing tai chi, singing, playing the violin. They do look like they got it together in a way we youngsters certainly don’t.

6

Passion seniors

La longévité est une qualité très recherchée en Chine, et à regarder leurs retraités on est tenté de réviser ses aprioris sur les seniors. Leur style vestimentaire, savant mélange d’audace et de cool, force le respect, et à les voir faire leur tai chi, chanter, jouer du violon et traîner en bandes sous les banyans on finit par se dire qu’ils en savent sûrement un peu plus long que nous.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

7

Follow the steam

Food in Hong Kong is everywhere you look, and can honestly look a bit intimidating, or even frightening. There’s always this thought in the back of your head, fueled by the myriad of pungent smells and daunting dried stuff you see at each corner, that things might get a a little too intense and weird for your western sensibilities. Still, that doesn’t stop me from being fascinated by the high level of craft that goes with this cuisine. One thing that I find particularly enticing is poetry that goes with the spectacle of steamed dumplings and buns. Seeing the high piles of bamboo baskets carted around, the cloud of mist that lasts an instant when you discover what’s inside and the carefully folded dim sums inside, delicately laid on white muslin. Enjoying a Xiao Long Bao, a sophisticated kind of soup dumpling, at the Michelin starred institution that is Din Tai Fung is a pretty memorable experience.

7

l’art de la vapeur

La nourriture est partout à Hong Kong, et dans une version qui, soyons honnêtes, peut être un peu intimidante, voire effrayante. Quand à chaque coin de rue les odeurs âcres et les ingrédients les plus étranges vous attirent l’œil, difficile une fois qu’il est question de manger de se défaire de l’idée que les choses pourraient vite prendre un tour un peu trop étrange pour un palais occidental. Pourtant, impossible aussi de ne pas être admiratif de la richesse et du soin apporté à la cuisine locale. Une chose en particulier qui ne manque jamais de me charmer est la poésie qui va avec tout les raviolis et brioches cuits à la vapeur. J’aime les invraisemblables piles de panier que les serveurs promènent sur des chariots, le nuage de vapeur qui accompagne la découverte du contenu et la silhouette gracieuse des raviolis posés sur leur voile de mousseline. Goûter au Xiao Long Bao, ce dim sum de haute volée rempli de bouillon, dans l’institution qu’est Din Tai Fung est une expérience absolument mémorable.

 
 
 
 

8

Market culture

I’ve seen modern cities where retail fades away as neighborhood get fancier and…emptier. That’s surprisingly not the case – yet – in Hong Kong. The amount and sizes of street markets is just incredible, they appear and disappear in a matter of hours, completely transforming the city landscape. You can tell that they are destinations in their own right and that you can still shop there for pretty much everything you’d need on a daily basis. They’re obviously tied to the very strong food culture and seem to nicely prove right the saying that in China commerce is a religion in its own right.

8

Jours de marchés

J’ai vu des grandes villes où les petits commerces avaient disparus à mesure que les quartiers se sophistiquaient…et se vidaient. Cela n’est – pour l’instant – pas le cas à Hong Kong. Le nombre, la taille et la fréquence des marchés est assez incroyable, ils apparaissent et disparaissent en l’espace de quelques heures, transformant un instant le visage d’une rue ou d’un quartier. Très fréquentés, ils donnent le sentiment qu’on peut encore quasiment y acheter tous les objets du quotidien. Ils sont bien sûr intimement liés à l’importance de la nourriture dans la culture et sont aussi pour moi plutôt une belle incarnation du cliché qui veut le commerce soit véritablement une seconde nature ici.

 
 
 
 
 
 
 
 
 

9

Paper dreams

It’s a kingdom of paper : lanterns, kites, dragons and even fake money for offerings. Here, the ephemeral has a special role to play and is granted the power to truly create beauty, even if it’s just for a brief instant.

9

Rêves de papier

C’est un royaume de papier, celui des lanternes, des cerfs-volants, des dragons multicolores et de l’argent factice qui sert d’offrande. Ici l’éphémère joue un rôle important et a le pouvoir d’enchanter le quotidien, même si ça n’est que pour un bref instant.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

10

Island living

One of the best things about Hong Kong is something that I believe isn’t so well-known outside Asia. It’s these isles floating right next to the metropolis, Lantau, Peng Chau, Lammma to name a few, all connected by ferry to the big city. They all have they particularities, but those I visited all had in common that out-of-time slowness and countryside air that felt unbelievable in contrast to all the Hong Kong myths about a frantic, business-obsessed way of life.

10

Au rythme des îliens

Les îles qui flottent dans la baie d’Hong Kong sont peut-être une des plus belles surprises de la ville, pourtant je pense qu’on connaît à peine leur existence hors d’Asie. Lantau, Peng Chau, Lamma, pour n’en nommer que quelques-unes, sont accessibles par ferry depuis le centre-ville. Elles ont toutes leur identité, mais celles que j’ai aperçues avaient en commun un parfum de lenteur et de campagne tout simplement fascinant en contraste avec les mythes d’Hong Kong et son mode de vie effréné, obnubilé par le business.

Be first to comment