The scene : taxi driver at sundown, Kagoshima, Japan

Nothing cheers me up like looking at pictures I took of Japan. There are always some moments and details I had forgotten about, discovering them again is definitely a perk of all these photographs sitting in my folder! Like this time in Kagoshima when we walked into town as the sun was setting, on a blissfully warm November evening.

Japanese taxis drivers are constant source of admiration: their cars are spotless on the inside, blindingly shiny on the outside and their honesty is a given. As long as you can use no other words than the name of your destination you’re pretty sure to arrive at there but don’t go putting some fancy english in the middle, this would only bring confusion. This is the country where I simply sit in the car, say “shinkansen”, nod as the driver repeats the word, and exchange a discreet smile with him as we realize, relieved, that we’ve come to an understanding. That’s generally the moment when I look at his license on the dashboard and do the math twice before finally coming to terms with the fact that, yes, he’s 85 years old. And don’t even think about keeping him from getting your absurd thirty-kilos suitcase out of the trunk, cause that’s part of the contract you agreed on. Let’s stay professionnal!

Fouiller dans mes photos du Japon a le don de mettre de bonne humeur. Il y a toujours des moments ou des détails que j’avais oubliés, et pouvoir les redécouvrir est définitivement un des avantages d’avoir cet énorme dossier dans un coin de mon ordinateur! Je pense à cette fameuse soirée à Kagoshima par exemple, alors qu’on était parti se ballader en ville au soleil couchant, et que l’air de Novembre était d’une douceur irréelle.

Les chauffeurs de taxis Japonais forcent l’admiration: leurs voitures sont impeccables à l’intérieur, parfaitement lustrées à l’extérieur et leur honnêté n’est plus à prouver. De plus, tant que vous n’utilisez pas d’autres mots que le nom de votre destination vous être quasiment sûr d’arriver à bon port, mais n’allez pas mélanger votre requête avec de l’anglais, voilà qui ne ferait que créer de la confusion. C’est un pays ou il me parait normal de m’asseoir dans le vehicule, de simplement dire “shinkansen”, puis d’aquiescer alors que le taxi répète le mot et enfin d’échanger avec lui un sourire entendu alors qu’on réalise tous deux, soulagés, que l’on s’est bien compris. C’est généralement quelques instants après que, regardant sa license accrochée au tableau de bord, je refais la soustraction deux fois dans ma tête avant d’accepter que, oui, il a bien 85 ans. N’allez par pour autant croire que, voulant le ménager, vous allez réussir à l’empêcher de sortir votre ridicule valise de trente kilos du coffre. Pas question, ça fait partie du contrat tacite que vous avez accepté. On ne fait pas de compromis avec le professionnalisme!

Be first to comment