Itinerary : 12 days in Brazil

Brazil had come up a few times as a travel possibility, but I had never gone through with it. I was seduced by many things but also discouraged by the size of the country and the security issues. When I received an e-mail from Uxua inviting me to Trancoso, I thought it was maybe the little push I needed to finally go there. They offered to help me put together a circuit and suddenly things were looking a little less intimidating.

This would be a rather short trip for a country that big, this meant I had to do rather drastic choices. The itinerary below might make a few people sigh in despair, because it’s absolutely not a classic one. This is not a Rio-Paraty-Iguazù Falls combo. But wait, that’s not just my contradictory spirit, it’s more that the Brazil I was eager to discover was the one of Oscar Niemeyer and contemporary art. The tropical utopia, the side that felt like something I had absolutely never seen before. This meant the itinerary had to include Brasilia, Brazil’s controversial capital and Inhotim, the world’s biggest outdoor contemporary art museum. Trancoso, in the state of Bahia, was to provide a slice of rustic luxury paradise and we would end the trip by spending a couple of days in Rio.

This sounded a bit ambitious because of the three domestic flights involved this would be the first time we would do that much- but this ended up being incredibly smooth. Before we left, I had moments of doubt regarding the non-traditional choices I had made, but looking back I really enjoyed every part of it so much and appreciated its great variety as well as the light in which it showed us the country.    

 

Plusieurs fois, le Brésil avait été évoqué comme une destination potentielle, mais sans que j’aille jamais jusqu’au bout. J’étais séduite par bien des aspects, mais aussi découragée par la taille du pays et les problèmes de sécurité. Quand j’ai reçu le mail d’Uxua m’invitant à venir à Trancoso, je me suis dit que c’était sûrement l’intervention extérieure dont j’avais besoin pour finalement sauter le pas. Ils me proposèrent de m’aider à mettre sur pied un circuit, et tout à coup, ce qui était auparavant intimidant devenait une belle opportunité.

Le voyage ne serait pas très long pour un pays si grand, je savais donc qu’il allait falloir faire des choix drastiques. L’itinéraire que j’ai choisi en fera sûrement soupirer certains, car c’est presque un anti-classiques. Point de Rio-Paraty-chuted d’Iguazù ici, mais attendez, cela n’est pas juste par esprit de contradiction ! Le Brésil que j’avais vraiment à cœur de découvrir, c’était celui d’Oscar Niemeyer et de l’art contemporain, l’utopie tropicale qui promettait de ne ressembler à rien de ce que j’avais jamais vu. Cela voulait dire inclure dans le circuit Brasilia, la capitale mal aimée du Brésil ainsi qu’Inhotim, le plus grand musée en plein air du monde. Trancoso, dans l’état de Bahia, nous permettrait de faire l’expérience de ce luxe rustique dont je collectionne les images depuis longtemps, et nous finirions le voyage en passant quand même deux jours à Rio.

L’ensemble paraissait un peu ambitieux, car il voulait dire prendre trois vols intérieurs -nous n’avions jamais fait autant d’avion en si peu de temps- mais à ma grande surprise le tout se déroula sans encombre et sans l’impression de faire un marathon. Avant notre départ, je doutais quand même des choix d’itinéraires un peu radicaux que j’avais faits, mais l’expérience prouva que j’avais tort de m’inquiéter, chacune des étapes s’est révélée passionnante et j’ai adoré la variété du voyage et le jour sous lequel il nous a fait découvrir le pays.

 

WHEN : mid March
HOW LONG : 12 days/11 nights
TRAVEL AGENT : myself with much help from Uxua’s concierge, Carlos
TRANSPORTATION : Paris-Brasilia (blissfully empty!) and Rio de Janeiro-paris flights with Air France, domestic flights with Azul and Gol. Brazil is just too huge, you pretty much have to fly from one place to another. we had a driver in Brasilia and also to go to Inhotim.
WEATHER : very pleasant and rather sunny, with heavy showers in the evening in Brasilia (20-27°c, 68-80°f), a little stormy in Belo Horizonte (20-27°c, 68-80°f), hot and sunny in Trancoso (28-32°c, 82-89°f) and rather cloudy in Rio (20-25°c, 68-77°f)
TOURIST CROWD : a few groups in Brasilia but nothing bad, only a few visitors in Inhotim, some in Trancoso but no crowds, a few in Santa Teresa in Rio
QUAND : mi-Mars
COMBIEN DE TEMPS : 12 jours/11 nuits
AGENCE : moi, bien aidée par Carlos, le concierge de Uxua
TRANSPORTS : vols Paris-Brasilia (quasi-vide!) et Rio de Janeiro-Paris avec Air France, vols domestiques avec Azul et Gol. le Brésil est si grand qu’on a pas trop d’autre choix que de prendre l’avion. nous avions un chauffeur à Brasilia et pour aller à Inhotim.
MÉTÉO : très agréable et plutôt ensoleillé à Brasilia, avec de grosses averses en soirée (20-27°), un peu orageux à Belo Horizonte (20-27°), chaud et ensoleillé à Trancoso (28-32°) et plutôt nuageux à Rio (20-25°)
TOURISTES : quelques groupes à Brasilia, mais rien de méchant, assez peu de visiteurs à Inhotim, des touristes à Trancoso mais pas de foules et enfin quelques uns dans les rues de Santa Teresa à Rio

 

 IN DETAIL / EN DÉTAIL

Cullinan Hplus Premium (3 nights)

 

Our first stop was Brasilia. The city isn’t really a tourist destination, but more a politic and business one, which means the hotel scene is a bit…dull. Pretty much all the hotels are in the hotel district (that’s how it goes in a planned city), and look very much alike, in the end I chose the Cullinan Hplus Premium because its looked rather new (and beige admittedly). This was by no means a charming hotel, but it was pleasant enough and had a rooftop pool we very much enjoyed at the end of the day, even when the weather was like that. As for the city itself we absolutely adored visiting it, it was an architecture pilgrimage of sort, not a real “city experience” but more like stepping into an alternate reality. The weather was so sweet, the air smelled so good, it was like a futuristic dream. It should be said that none of it would have been possible without a driver (Jeancarlo john.te@hotmail.com), since there is barely any public transportation.

 

Notre première étape était Brasilia. La ville n’est pas vraiment une destination touristique, mais plutôt un centre politique et d’affaires, ce qui rend les hôtels disponibles un peu…tristes. Ils se trouvent tous plus ou moins dans le district des hôtels (les choses sont bien rangées dans les villes planifiées !) et ont tendance à beaucoup se ressembler. Après beaucoup de comparaisons un peu vaines, j’ai fini par choisir le Cullinan Hplus Premium, car il semblait un peu plus récent que les autres (et que la déco était beige, j’avoue). C’était loin d’être un hôtel de charme, mais il était tout de même relativement agréable, notamment grâce à sa piscine sur le toit, qui est toujours une bonne façon de finir la journée, même quand la météo est un peu capricieuse ! Quant à la ville elle-même, cela aurait été dur d’imaginer que la visiter nous plairait autant, c’était comme une sorte de pèlerinage architectural, pas vraiment comme une ville réelle, mais plus comme une autre dimension. Le temps était incroyablement clément, l’air si parfumé, transformant le séjour en une sorte de fantasme futuriste. Bien sûr, il est bon de préciser que nous n’aurions pas pu profiter autant de la ville sans un chauffeur (Jeancarlo john.te@hotmail.com), puisqu’il n’y a pas ou peu de transports en commun.

Ouro Minas Hotel (2 nights)

 

We then took a plane to Belo Horizonte. The goal was to be driven to Brumadinho the next day to visit Inhotim, that incredible museum I had read about years ago in Apartamento and could not believe I was finally going to get there. This is a little bit in the middle of nowhere, so once again, it was a big bet to fly to Belo Horizonte just to do that, but I thought I would probably never have another shot at it, so I should cease the opportunity. And I’m so glad I did because the place is really like no other (I haven’t posted any pictures of it yet, simply because there are too many of them !). It’s just as much a garden than it is a museum and one could easily call it an art Eden. We spent a day there, but still had a little time to see a bit of Belo Horizonte, so we went to Pampulha, one of Niemeyer’s early project, which was a very nice surprise. As for our hotel, since there wasn’t a flurry of nice option in the city, we had to settle for a “tower hotel” whose somber architecture (all in shiny blacks and deep reds) made for some amusing photographs and contrasted greatly with the extremely warm welcome we got there.

 

Après Brasilia, on prit un vol pour Belo Horizonte avec dans l’idée d’aller en voiture à Brumadinho le lendemain pour aller à Inhotim, cet incroyable musée à propos duquel j’avais lu un article quelques années auparavant dans Apartamento en pensant que c’était vraiment un endroit inaccessible. Difficile d’imaginer que j’allais le voir de mes yeux. Encore une fois, c’était un peu un pari que de faire étape à Belo Horizonte uniquement pour ça, mais j’ai pensé que l’occasion ne se représenterait probablement jamais et qu’il valait mieux la saisir ! Et je n’ai pas regretté une seconde, car c’était en effet comme rien de ce que j’avais jamais vu (je n’en ai pas encore posté d’images, simplement parce que j’en ai beaucoup trop !). C’est autant un jardin qu’un musée et on a même très vite envie d’en dire que c’est une sorte d’Eden de l’art. Nous y avons passé une journée, ce qui laissa un petit peu de temps pour voir un bout de Belo Horizonte, et plus particulièrement Pampulha, un des premiers projets de Niemeyer, et là encore difficile de ne pas se laisser séduire… Quant à notre hôtel, puisque là encore les options laissaient un peu à désirer, nous avons dû nous contenter d’un grand hôtel dans une haute tour, dont l’architecture très sombre (tout en noirs brillants et rouges profonds) contrastait beaucoup avec l’accueil extrêmement chaleureux qu’on y a reçu.

Uxua Casa Hotel (4 nights)

 

Then, we were off to Porto Seguro airport, which is not too far from the coastal village of Trancoso, in the middle of the state of Bahia, where the weather is supposed to always be sunny. I can’t speak for the rest of the year, but at least it was when we were there! This was a major change a scenery, suddenly we were in the countryside, by the sea and experiencing a much more authentic (in the sense of not urbanized, modernized and closer to a “wilder” aesthetic) side of the country. In the first few hours we might actually have thought we would never leave! We had our own little house in the hotel, which made it feel so welcoming, and of course it had all the seduction of this part of the tropics (the warm nights, the music, the marmosets, the fruits, the vegetation, the water…!).

 

Ensuite, on prit l’avion pour Porto Seguro, qui n’était pas très loin de notre destination, le village côtier de Trancoso, au milieu de l’état de Bahia, où parait-il, il fait toujours beau. Je ne peux pas parler du reste de l’année, mais cela se sera au moins vérifié durant nos quelques jours là-bas ! C’était un fantastique changement de décor, tout à coup, nous étions dans la campagne, près de la mer, et au contact d’un visage beaucoup plus authentique du pays (au sens de moins urbanisé, modernisé et plus proche d’une esthétique plus “sauvage“). Durant les premières heures, il est même possible qu’on ait contemplé l’idée de ne jamais en partir ! Nous avions notre propre petite maison à l’intérieur de l’hôtel, ce qui explique peut-être ce soudain sentiment d’appartenance, et bien sûr, il y avait toutes les sirènes ce coin des tropiques…(Les nuits si douces, la musique, les ouistitis, les fruits, la végétation, l’eau!)

Hotel Santa Teresa (2 nights)

 

There was no direct flight from Porto Seguro to Paris, so I thought I would make the most of the necessary stop in Rio and spend a couple of nights there. We only got a glimpse of the city, spent mostly in the beautiful neighbourhood of Santa Teresa, high in the hills and far from the beach side Rio we know the most. The city made quite an impression on us, and it was with great frustration that we accepted the reality that we couldn’t wander freely there. We went to a couple of inspiring museums and shops, managed to take a few pictures on the streets, but couldn’t help but fantasize about what was out of our reach because of our limited time and the security issues. As for our hotel, it was the epitome of low-key Brazilian refinement and belonged to yet another universe than the ones we had experienced earlier in our trip.

 

Puisqu’il n’existait pas de vol direct entre Porto Seguro et Paris, j’avais décidé de tirer le meilleur profit de cette escale à Rio en y passant deux nuits. Cela nous aura permis d’avoir un petit aperçu de la ville, et particulièrement du très beau quartier de Santa Teresa, perché dans les collines et loin du Rio de la plage qu’on connaît mieux. La ville nous a beaucoup impressionnés, et c’est avec beaucoup de frustration qu’il nous fallut accepter le fait de ne pas vraiment pouvoir s’y promener librement. On aura quand même réussi à voir quelques musées et de boutiques inspirantes et à voler quelques photos dans les rues, mais non sans rêver à toutes les merveilles hors de notre portée à cause de notre temps limité et des problèmes de sécurité. Quant à notre hôtel, c’était un peu le pinacle du raffinement Brésilien et il nous aura plongé encore dans un tout autre univers que ceux du reste du voyage. 

 

 

IF I COULD RE-DO IT / SI C‘ÉTAIT À REFAIRE

This trip was a success in many ways for me, it was surprising, varied and very inspiring. Everything went very smoothly and we managed to come back unharmed and with all our possessions (something I was really worried about!). So there is not a lot of room for improvement, but here are few ideas:

We often relied on hotels to book taxis ahead for us to get to and from the airport, mostly because we wanted things to be safe. We had regular taxis on a few occasions and it was totally fine and maybe three times less expensive. Since Brazil is a pretty expensive country to travel to, I could maybe have saved some money that way.

We could have spent one or two extra days in Rio, even if it would probably have been stressful in a way (and maybe there would not have been such a happy ending to the trip)

 

Ce voyage a vraiment été une réussite par bien des aspects pour moi, il a été surprenant, varié et très inspirant. Tout s’est très bien passé et on a tout de même réussi à revenir en un seul morceau et avec toutes nos possessions (un objectif en soi!). Je ne vois pas beaucoup de points d’amélioration possibles, mais voici quelques idées :

J’ai souvent fait réserver des taxis par les hôtels pour les transferts d’aéroport, principalement pour des raisons de sûreté. Il nous est tout de même arrivé de prendre des taxis normaux, et nous sommes arrivés sans encombre et pour un prix trois fois inférieur. Voyager au Brésil n’est pas vraiment bon marché, donc il aurait pu être bon de faire quelques économies là-dessus.

On aurait pu passer un ou deux jours de plus à Rio, même si ça aurait probablement un peu stressant pour moi (et cela aurait peut-être changé le bilan positif du voyage!)

IF I GO BACK / SI J’Y RETOURNE

I would hope to come back in a different security context and to walk my way all-around Rio, camera in hand, that’s sure! Other than that, I’m necessary curious of the Lençois natural park that I keep seeing beautiful pictures of (but this is really far, far away from everything else, almost a trip in itself). I would also love to have the chance to stay here (again, it’s in the middle of nowhere) or to do a sort of Isay Weinfeld-themed itinerary starting at the Fasano Boa Vista.
Je rêverais de retourner à Rio et que la situation permette de parcourir la ville à pied, l’appareil photo à la main, c’est sûr ! Au-delà de ça, je suis forcément curieuse du parc des Lençois, donc je n’arrête pas de voir des photos superbes (mais c’est si loin de tout que c’est presque un voyage à lui seul). J’aimerais aussi beaucoup passer un peu de temps ici (encore un endroit au milieu de nulle part) ou encore de faire un itinéraire sur les traces d’Isay Weinfeld, qui pourrait commencer au Fasano Boa Vista.
 
 
_________________
 
See all my Brazil posts here.
See all my itineraries.
_________________
 
Vous pouvez voir tous mes posts sur le Brésil ici.
Tous les itinéraires sont ici.
 
 

5 Comments

  • […] days ago, I was writing about the sweetness of the air last year in Brazil, and it really came back to me when I stumble on […]

  • […] when I did the detailed itinerary of our Brazil trip, I promised you pictures of Inhotim, the place for which we made a stop at Belo […]

  • Reply August 5, 2016

    Claire

    Superbe itinéaire et magnifiques photos!!!!

  • Reply September 18, 2016

    travel4lifeblog

    Thanks for sharing! Even though we might travel slow and have more time in Brazil in was nice to see a different itinerary than the usual one! We cannot wait to be there!
    Patrick and Cecile from travel4lifeblog.com

    • Reply September 18, 2016

      The Voyageur

      Time will be very precious there indeed!

Leave a Reply